Antilles - France - Canada - Afrique

Mélina

Seymour

Attaché de presse :

Julien SERRU +33  6 62 49 27 25

© 2017-2019. Tous droits réservés. Mélina Seymour 

À PROPOS DE CE LIVRE 

"Le livre de Mélina Seymour parle de jeunes guadeloupéens qui ont réussi et qui galèrent aussi. Son style d'écriture est "frais", rythmé par des entretiens avec la jeunesse et ceux qui travaillent auprès d'elle. On y apprend des choses, sans être une oeuvre sociologique, ce qui aurait pu saouler les lecteurs. Au contraire, ça change et c'est tant mieux !" Dylan." 27 ans. 

Quelles sont vos réflexions « à chaud » quand vous pensez à la jeunesse guadeloupéenne ?

« Je pense à fracture, je pense à écartèlement. Nous avons deux jeunesses qui sont aux antipodes l’une de l’autre.On distingue d’un côté une jeunesse globalement déviante qui alterne entre la rue et la prison. D’un autre côté, une jeunesse plutôt lettrée qui peut produire des éléments particulièrement brillants. Entre les deux, des jeunes qui, par envie ou de manière subie, vont devoir exercer rapidement une activité professionnelle.Dans le même laps de temps, ce qui est frappant aujourd’hui, c’est que ces trois jeunesses peuvent se retrouver à l’occasion de manifestations festives (soirée, sound system, etc.), se côtoyer, voire même s’aimer. En effet, « le dément », le délinquant est un objet de convoitise pour la fille à papa. Quand je pense à la jeunesse guadeloupéenne, je pense aussi à duplicité. Les responsables publiques se font les gorges chaudes de la jeunesse, mais il n’y a pas au fond de politiques publiques pensées pour elle, hormis l’éducation nationale.» Pierre-Yves CHICOT – Docteur en droit public – Maître de conférences à la faculté de droit et d’économie Université des Antilles- Pôle Guadeloupe

Jeunes d'Outre-mer, le cas de la Guadeloupe est un livre qui pourrait être le scénario d’un documentaire sur la jeunesse guadeloupéenne : ses espérances, ses problématiques spécifiques, ses désillusions, et ses rêves. Avec comme fil conducteur, le parcours de militante associative de Mélina Seymour, de ses rencontres avec des jeunes Guadeloupéens et d’acteurs engagés à leurs côtés.

Dans Jeunes d’Outre-mer, le cas de la Guadeloupe, l’auteure expose aussi 20 propositions, afin d’améliorer les politiques publiques en faveur de la jeunesse.

Personnalités interviewées

• Julio Mimiette : Fondateur du Club Doxa Guadeloupe

• Steve « Fola » Gadet : Universitaire, Auteur et Rappeur.

• Pierre-Yves Chicot : Avocat au barreau de la Guadeloupe, Maître de conférences, Docteur en droit public

• Pédro « Krys » Pirbakas : Chanteur de dancehall, Chef d’entreprise, Fondateur du label StepOut production

• Stéphanie Mélyon-Reinette : Sociologue, Chercheur indépendant, Écrivaine

• Amélie « Khyla » Tintin : Présidente de l’association « Gwalabel » qui aide les jeunes en région pointoise, les accompagne et leur propose une écoute. « Gwalabel » permet aux jeunes de s’insérer à travers leur passion pour la culture urbaine.

• Ludovic Blanche-Barbat : Chimiste d’exploitation

Et aussi, Ipomen Léauva, Patrick Solvet, Philippe Hurgon...

Préconisations 

20 préconisations, concrètes, articulées autour de la formation, l’entreprenariat et l’emploi, la santé et le social, la mobilité, le logement, la culture et le patrimoine, le sport, les associations et la vie en société.

 

Auteure : Mélina SEYMOUR

Préface : Moïse SORÈZE, Enseignant, Inspecteur de l'Éducation Nationale à la retraite

Dimensions 145 x 200 x 2 mm

ISBN : 978-2-36597-174-4

Nombres pages : 202

 
N'oubliez jamais ceci...

Jeunes d'Outre-mer, le cas de la Guadeloupe