Rechercher
  • SEYMOUR MELINA

Plaidoyer pour recréer des égrégores africains féconds

J'ai l'honneur de porter et de partager avec d'autres une énergie constructive depuis 2017 et qui s'est matérialisée de façon concrète à travers l'organisation du Mois de l'Histoire de l'Afrique et de la Diaspora du 1er au 29 février 2020 dans 6 pays en Afrique ; le Bénin, étant la terre des ancêtres qui a "appelé" cette initiative, m'a accueillie avec grâce. Merci et surtout, continuons parce que : "ce que nous voulons c'est l'Unité, ce que nous voulons c'est créer des liens, ce que nous voulons c'est créer quelque chose qui transcende tous ces clivages qu'on a pu avoir ; il est vraiment temps pour nous de faire Unité et qu'on puisse avancer ensemble." Extrait de mon intervention dans le JT AFRIQUE de TV5, le 27 septembre 2019, à Paris.


Plus encore après cette expérience divine dans le cadre du Mois de l'Histoire des Noirs en février dernier, il me paraît encore plus important d'oeuvrer à la création d'égrégores africains, puissants et profondément ancrés dans les traditions ancestrales africaines en connexion avec nos ancêtres et divinités. C'est le chemin qui me semble le plus proche de nos aspirations pour la "restauration" de ce que nous sommes véritablement, grâce à l'apport des aînés dont je crois en la vertu de bonnes pratiques. Je reconnais qu'il existe de nombreux panafricains engagés, initiés et pédagogues qui diffusent des informations fiables à ceux qui souhaitent se reconnecter à la Mère Afrique. Néanmoins, en respectant les lois de la Maât, je comprends également que le but ultime de nos ancêtres est de réunir et d'unir leurs enfants déportés, immigrés et exilés depuis des décennies dans les quatre coins du monde, pour préparer l'avenir. Par conséquent :


- je crois en la bonté de coeur de chaque enfant de l'Afrique,

- je crois en sa capacité à se mettre en lien,

- je crois en sa force et à son intelligence qui triompheront de toutes les oppressions,

- je crois fermement que la quintessence de l'humanité sera révélée aux initiés, comme aux non-initiés africains car ils portent tous en eux le divin et le génie insufflés par nos ancêtres. Je fais confiance à ceux qui étaient, à ceux qui sont et à ceux qui seront dans le monde visible et invisible.

Voici la base de mon égrégore africain que je souhaite partager avec ceux qui sont prêts à se (re)connecter. Vous pourrez retrouver plus longuement cette initiative dans mon prochain ouvrage "Chronique du Mois de l'Histoire des Noirs en Afrique."



LES ÉGRÉGORES FÉCONDS

Les égrégores « féconds » sont ceux qui élèvent la conscience, qui s'efforcent d'unir et de rassembler, qui expriment des valeurs de justice, d'équité et de bienveillance.

L'égrégore vit donc à la fois sur un plan physique, au travers des êtres qui le portent et sur un plan astral. Celui-ci est un espace intermédiaire, une sorte de canal qui nous relie à notre dimension ultra-pronfonde. C'est par lui que communiqueraient les énergies subtiles des uns et des autres qui, unifiées, forment l'égrégore. Nul besoin donc d'être physiquement ensemble ; Le rapport entre le caractère invisible, impalpable de cette énergie et son pouvoir bien tangible a très tôt fait sa dimension sacrée. #Ubuntu

--- www.melinaseymour.com

37 vues

Mélina

Seymour

Antilles - France - Canada - Afrique

Attaché de presse :

 Julien SERRU +33  6 62 49 27 25

© 2016-2020. Tous droits réservés. Mélina Seymour